top of page
Rechercher

Comment le 20e festival du thé et du tourisme de Mengdingshan peut-il renforcer le lien entre le thé et le tourisme en Chine ?

Le 20ème Festival du Thé et du Tourisme de Mengdingshan promeut la place du thé au sein du tourisme. Depuis le début de l’année 2023, en Chine, les marchés de la consommation et du tourisme se sont progressivement rapprochés et les principales zones productrices de thé ont saisi l’opportunité de créer des synergies entre les deux industries. 

Ksenia Hleap, responsable communication et développement de l’AVPA, ainsi que María Kockmann, tea sommelier, membre du jury professionnel de l’AVPA ont été invitées à participer au séminaire « le thé de Mengdingshan : marques, marché, commercialisation ». 

 

La province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, possède la plus ancienne culture de thé de Chine, avec un lieu particulièrement réputé : la montagne Mengding à Ya'an. La température annuelle moyenne y est de 14,5 degrés, et la brume et la pluie toute l'année sont bénéfiques à la culture du thé, les théiers bourgeonnent presque toute l’année, de février-mars jusqu’à octobre-novembre. Mais les récoltes du printemps sont les plus prestigieuses, notamment celles avant le 4 avril cette année, date de la fête de Qingming.

Le processus de manufacture est millénaire et contribue également à la réputation du thé Mengding shan. Depuis l'année 742, sous le règne de l'empereur Xuanzong de la dynastie Tang (618-907), le thé Mengding shan était servi à la famille impériale. Ce n’est pas une coïncidence si la Route du Thé et du Cheval (Chamadao), un ancien réseau de routes commerciales et de sentiers caravaniers, sillonnait autrefois cette partie de la Chine, distribuant la soie, propageant la spiritualité bouddhiste et le thé entre les jungles humides et les vallées montagneuses de la Chine, du Myanmar, de l’Inde et jusqu’au Tibet.

Mengding Shan, dans le Sichuan, est, plus qu’une montagne, un véritable sanctuaire. C’est près de sa cime qu’en 53 avant notre ère, l’ancêtre du thé, Wu Lizhen planta pour la première fois sept Camellia sinensis, des arbustes qui par la suite ont constitué un jardin impérial, d’où l’on tirait le « thé des immortels ».

 

Ainsi, le Meng Ding Gan Lu, le Meng Ding Mao Feng, le Meng Ding Huang Ya (thé jaune) et le thé Heicha tibétain sont les thés emblématiques de cette région. 

Le Meng Ding Gan Lu étant connu comme l'un des 10 thés les plus célèbres de toute la Chine. La technique de fabrication du thé Mengding shan a été inscrite au patrimoine culturel immatériel national chinois en 2021.

Un superbe thé composé de bourgeons duveteux, les feuilles humides ont des généreuses notes de légumes verts. Sa liqueur vert tendre est veloutée, légèrement acidulée et offre une richesse aromatique complexe de notes de légumes (artichaut), gourmandes (noisette, châtaigne), fruitées (melon) et iodées.

Le Heicha de Ya’an, thé sombre connu sous le nom de thé tibétain, est un autre thé emblématique car il constitue la base du thé de yack des tibétains. Un dicton dit un tibétain peut vivre trois jours sans manger, mais ne peut survivre une journée sans boire du thé. La place de cette boisson dans le régime alimentaire tibétain est essentielle. 

Les routes et caravaniers ont transporté le thé au Tibet depuis le mariage de la princesse chinoise Wengchen avec le roi des Tibétains Songtsen Campo au 7è siècle, et ce jusque dans les années 50. De Ya’an au Tibet, un parcours qui durait quelques trois semaines à pied avec une charge de 100kg de thé au dos, assuré par des hommes et des femmes, accompagnés souvent par leurs enfants.

Une région riche en histoire, patrimoine et en saveurs, une dégustation de thé du Sichuan sera organisée prochainement pour vous faire découvrir ces thés emblématiques chinois, et vous emmener dans ce haut lieu du thé, le Sichuan, aux sources du thé.





22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page