Interview Luc Prouvost

Updated: Nov 30, 2020



« Issu du monde du marketing et de la publicité je suis entré dans le monde du café en 2005 comme distributeur. Au cours de la même période, j’ai innové en construisant le tout premier site de la vente du café en ligne : www.mon-cafe.com. J’ai aussi renforcé ma connaissance du café en devenant sélectionneur puis torréfacteur. Conscient du réel besoin des visiteurs de mon-cafe.com de voir, toucher et sentir les produits mis en ligne, j’ai créé une boutique qui, avec son site web, a fait preuve d’utilité puisque la demande des producteurs et marques de cafés ne cesse d’augmenter.


Du haut de mes quinze années d’expérience dans le milieu du café, j’ai été témoin de l’évolution des transformations survenues au sein du marché français de la consommation du café. Ainsi la relative longue présence de Nespresso sur ce marché a fait du bien à ce dernier dans la mesure où il a fait découvrir au consommateur la possibilité d’extraire proprement du café chez et par soi-même, d’avoir une présentation du produit sous un autre format que le sous-vide de 250g.


Quand bien même la France reste encore le premier marché de Nespresso, l’on ne peut nier la montée en puissance, depuis environ cinq ans, de la machine automatique qui devient de plus en plus une alternative au système expresso. Cette mutation, quoique discutable, a permis la renaissance de plusieurs torréfacteurs qui n’arrivaient plus à avancer au rythme de l’évolution du marché avec le Nespresso. En comparaison avec l’évolution en Allemagne et en Angleterre où ce nouveau marché est assez normé, le cadrage juridique a encore du chemin à faire en France mais pas pour très longtemps.


Il faut souligner que l’avènement du goût espresso n’a pas connu le même parcours dans les pays anglosaxons moins familiers de ce goût qu’en France où l’espresso est antérieur aux cafés spéciaux. Il importe d’interroger les fabricants des machines à café pour avoir la mesure exacte de la maturité de ce marché émergent notamment dans le segment « à domicile » un peu plus que dans le segment « CHR ».


Pour le bien du marché, il importe que les acteurs parviennent à intégrer une exigence qui aille bien au-delà du facteur du prix du café. En cela, Nespresso participe, à sa manière, à faire comprendre au consommateur qu’il lui faut payer cher son café. Cette dynamique a fait ses preuves puisque, les cafés de spécialité qui, il y a 15 ans, représentaient 1% de la production mondiale, en représentent 5% aujourd’hui.


Le concept de « Cafés torréfiés à l’origine » suscite ma reconnaissance et mon admiration pour l’énorme travail effectué par les producteurs des pays d’origine. En leur dédiant un département entier sur le site www.mon-cafe.com ma motivation première est portée par ma conviction du bien-fondé qu’il y a à reconnaitre la torréfaction à l’origine comme le moyen le plus à même de redonner de la marge et de la valeur aux producteurs. Deuxièmement, l’assurance et la confiance que m’inspire l’AVPA qui contrôle et promeut ce système de redistribution m’ont convaincu de la justesse de cette manière de procéder. N’eut été la présence de l’AVPA, je ne me serais pas lancé dans ce projet qui, pour le moins est fou, et d’intégrer les cafés torréfiés à l’origine dans notre circuit de distribution. Je suis ravi de pouvoir faire profiter à d’autres les bienfaits de ce que j’ai bâti en quinze ans. »

36 views0 comments
Envoyez-nous un message / Send us a message / Enviarnos un mensaje

Agence pour la Valorisation des Produits Agricoles

Espace Altura
46 rue Saint Antoine
75004 Paris
​France

Tél. : +33 (0) 1 44 54 80 32
contact@avpa.fr
www.avpa.fr

© 2018 Agence pour la Valorisation des Produits Agricoles, AVPA